Nike Air Max 2010

A l’approche du All-Star Weekend, de nombreuses pompes liées à l’événement voient le jour, aussi bien en terme de nouveautés qu’au rayon rétro. C’est le cas par exemple des Reebok Pump Omni Lite de Dee Brown qui vont faire leur retour pour l’événement.On vous arrête tout de suite si vous pensez que ces Reebok Pump Omni Lite sont les signature shoes de Dee Brown. On aime bien l’ancien lutin des Celtics – passé ensuite par les Raptors et le Magic en fin de carrière – mais il n’a jamais eu de pompes à son nom. Sauf qu’en remportant le Slam Dunk Contest de 1991 avec ces grolles aux pieds après avoir justement « pumpé » ses sneakers au moment de s’élancer, il est pour toujours associé au modèle. 26 ans après ce succès et dix piges après que Gerald Green ait rendu hommage au lauréat de 1991 en réalisant à son tour un dunk les yeux masqués avec le maillot de Dee Brown – là aussi pour une victoire au final – Reebok remet donc au goût du jour les Omni Lite dans plusieurs coloris, dont le noir et blanc du concours.

La base en cuir est majoritairement en noir avec quelques touches de blanc et le Pump ressort grâce à sa couleur orange qui lui donne l’aspect d’un ballon de basket.On était tellement habitués à le voir dominer que ce Game 1 avait quelque chose de troublant. Pas de quoi en faire une tourte au fromage, mais suffisamment d’éléments critiquables pour se pencher sur ce mauvais match de LeBron James.Oui, un mauvais match de LeBron, vous avez bien lu. Bon, il est vrai qu’au tour précédent, l’animal nous avait aussi gratifié de quelques soirées off en étant malade, mais sur les Finales cela faisait forcément quelques temps qu’on ne l’avait pas vu dedans. Avant toute chose, replaçons le contexte. Celui d’un Game 1, pour commencer, qui était question d’échauffement, donc loin des ajustements qui auront lieu par la suite. Celui d’une triste affaire hors des terrains aussi, tournant probablement dans la tête du père de famille en abordant ces Finales.

Celui d’une affaire collective enfin, car ses coéquipiers ne l’ont pas aidé pour autant. Oui, on va y venir et ils auront droit à leur propre gifle personnalisée, les copains du cyborg avaient plus l’air de nounours en peluche que de mini-robots prêts à le suivre. Simplement, vous connaissez la règle et elle doit s’appliquer à tout le monde, même au King : lorsqu’on chie, on prend. Et hier soir, LeBron a pas mal chié, notamment dans sa gestion de la balle qui a été particulièrement désastreuse. On peut même dire qu’elle a établi un nouveau record, dans la carrière du joueur.